Lessalariésdusite SEB de Syndicat sedisentondgoûtés

électroménager。 En apprenant le rachat du chinois Supor,les400salariésdel'usine desVosgeséprouventlesentiment d'avoirétéprecifiés。

Le Syndicat(孚日)

通讯细节,

En reprenant le travail,mercredidernieraprèstroissemainesdecongésannuelles,les400salariésdel'usine SEB au Syndicat,dans les Vosges,onstanding autre选择了que l'annonce par le groupe bourguignon de l'acquisition de Supor,lenuméro1 dupetitélectroménagersenChine:«Jesuisécoeuré。 Dans un an,l'usine ferme et on est toujours dans l'incertitude surlaréindustrialisationdusite。 SEB se fout de nous。 Depuis mercredi,il ya un patron et des actionnaires qui“rient”et des ouvriers qui pleurent»,peste un cariste。 Ledégoûtestgénéraldansles ateliers delavalléedelaMoselleoùtoutle monde sembleavoirétéflouélorsdelanégociationquia suivi l'annonce de la fermeture du site en janvier dernier。

«Le groupe savaitqu'ilracèteraitlechinoisavantmêmed'engagerla suppress de 890 emplois en France。 Il a attendu la signature des livres III et IV du plan social pour annoncer ce rachat。 在lâchésurle primes extra-légales,sur les mesuresdepréretraiteàcinquante-trois ans quand la direction nousainforméquelecoûtseraittropélevépourle groupe,et on apprend maintenantqu'elleachèteuneusine de 5 000 personnes en Chine。 Si nous l'avions su avant,les chosesauraientétédifférentes»,souligne Sylvie Zanini,déléguéeCFDT。 Le mauvais coup chinois de SEB laisse,en effet,beaucoup d'amertume chez les Vosgiens。

L'usine du Syndicat fait partie de l'une destroisdéjàprofetàlafermeture depuis janvier dernier。 确信salariésontacceptéunreclassement interne dans l'usine SEB de Rumilly,enRhône-Alpes,avec l'espoirdepérenniserleurtravail。 Cette illusion risque fort d'êtredecourtedurée。 HubertGégoût,secrétaireducomitéd'entreprise,encolèrepourne pasavoirétéinformélégalementdurachat chinois,s'inquiète:«Les personnes qui sontpartiesàRumillysur proposition de la direction peuventstartsràs'affoler。 L'meine chinoise est la concurrente directe de toute la gamme desproduitsTéfaleton ne peut plus croire notre PDG quand il nous dit que lesproduitsfabriquésenChine ne attenneront quelemarchéasoctique。 Ce sont les actionnaires qui dicteront auPDGàquellesauce on mangelessalariésfrançais,et je crains que dans lesmoisàvenir,les camarades qui ont connu l'épisodedouloureuxde janvier dernier au Syndicat,le revivent sur d'autres sites encore埃帕尔盖。 »

Au village,le devenir desSEBexilésestdans tous les esprits。 De la boulangerie au petit bistrot,la consternationestàsoncomble:«Ils ont vendu leur maison,ilsontquitéleurfamille et demain,ils risquentdeconnaîtredenouveaulesmêmesgalères。 SEBs'estoquéd'eux。 J'espèrequ'ilrespectera ses to lements site du Syndicat et que l'on verraunevéritableréindustrialisation。 Pas comme il ya deuxansàVecoux»,souligne Charles,unrertitédontles enfantsontquittélesVosges pour Rumilly。 Le«coup de Vecoux»demeure dans touteslesmémoiresvosgiennes:«en fermant le site,SEB avait promis l'arrivéed'unindustriel fabricant de cycles。 Au dernier时刻,celui-ci a choisi la Chine comme site d'accueil。 Depuis,nous sommesdoncméfiantsetvigilantsenmatièred'ononcesderéindustrialisation。 SEB parle actuellement d'uncanadienspécialistedansla construction de chalets en bois et d'une entreprisedetéléphonie。 Mais pour le moment,nous,on n'a rien vu venir etc'estinquiétant»,souligneHubertGégoût。 LessalariésdeSEB au Syndicat,qui aujourd'hui sesententréellementdiffifiés,ontdédidédereleverlateête。 Dans les prochains jours,ils vont montrer aux dirigeants du groupe qu'au fond d'unepetitevalléevosgienne,il ya 400 ouvriers qui attendent autre选择了que de vagues promesses。

Alain Cwiklinski

  • $15.21
  • 09-14

选择颜色

Quantity :

Share :