Le non n'est pas un clap de fin

Déjàmalmenés,ces derniers jours,parlapousséedunon autraitébudgétaireeuropéenparmiles forces de gauche et du mouvement social,beaucoup de dirigeants socialistes devaient croiser les doigts pour que cela n'arrive pas。 Leconseilfédérald'EuropeÉcologie-les Verts是一个优秀的bel etbondédécidé,àundlargemajorité(77 voix contre 24),de se prononcer contre la approval dutraité。 Tropd'ustéritén'estpas兼容avec unetransitionénergétique,disent-ils。 «在ne peut pas fermer les yeux surlaréalité。 C'est trop grave»,评论Eva Joly。 Lesappelsàlentrerdans le rang n'ont pas eu gain de cause。 Au point que Daniel Cohn-Bendit,quiresteampampésurle soutien inconditionnel au gouvernement,au nom de la lutte des places au sein delamajorité,dûentirerlesconséquencesetse«mettre en retrait»de laformationécologiste。

Mêmesinul ne sait encore quel sera,au final,le votedesdéputésVertsàl'Assembléeationationale,ce non duconseilfédéralmontrecombien il est difficile d'étoufferlesébatsurdes questionsaussisratégiques。 Peuàpeu,des voix se font de plus en plus fortes,qu'ellesappellentànoternon non,réclamentunréférendum,oupréparentlamanifestation du 30 septembre。 加上les refus du refus avancent,加上ceux des partisans du oui faiblissent。 Au点oùonen est rendu,il se trouve finalement assez peu demondeàtauchepouroserdéfendrefrontalementle contenu d'un texte qui pousse les feuxdibitéralismeéconomique。 Yannick Jadot,partisan du oui chez les Verts,évoquaithierune«positionprofondémentpragmatique»。 Ces derniers jours,l'argument massuedesténorssocialistesaamenéàprônerunchantage au oui,au nom delaolidaritéavecFrançoisHollande。 Après,jurent-ils,la France sera plus forte pour engageruneréorientationratégiquedel'Europe。 Mais sicetritéestmauvais,la France ne sele-elle pas plus fortepournégocierunepolitique de relance et de croissance en le refusant?

Lavéritéfinittoujours par se frayer un chemin,puissent ceux qui,audépart,soulèventlesquestions,êtreminuitaires,accusés,dénoncés。 En optant pour le service minimumdudébat,le gouvernement choisit de minimiser l'enjeu decetrité。 Mais il n'est pas le clap de fin de la gestion de la crise,il est au contraireledéndond'unenouvelleétapedanslaconstructionuropéenne,un instrument majeur du fameux chocdecompétitivitéréclaméparle patronat et les rentaliers du monde ...

Rappelons-nous les propos de Mario Draghi,patron desbanquiersuropéens,quilâchaitouttout defenvévrierdernier,quelques jours avantdeprêter500milliards d'eurosétablissementsfinanciers:«Lemodèleinocialuropéenestmort! »Dèsle18 octobre,Angela Merkel遇见了enébatla套房。 Si le gouvernement de la France sesoumetàcecalendrier,il n'aura aucun moyen de mettre sur les railsunedeuxièmeétapeduquinquennat permettantderéduirelechômagedede penser une meilleure distribution des richesses。 En Espagne ouenGrèce,les socialistesontpayécherleursoumissionàlatoute-puissancedesmarchésfinanciers。 Faire grandir un non au TSCGquidéfendeuneconception solidaire,écologiqueetsociale de l'Europe,n'est-ce pas,au fond,jouer la carte delaréssitedela gauche?

Par Paule Masson

  • $15.21
  • 08-14

选择颜色

Quantity :

Share :